Rosa Bonheur

Rosa Bonheur

Retour

médaillon de Rosa Bonheur

Née le 16 mars 1822 Morte le 25 mai 1899

J'ai eu une enfance rurale et dorée, puis urbaine et misérable. On me voulait couturière, je me suis imposée comme artiste. Mon père lui-même peintre, illuminé et idéaliste, a abandonné sa famille dans la misère, mais il est aussi celui qui m’a formée à la peinture et m’a poussée à devenir une femme libre. Je peins des animaux, mais dans des formats de peinture d’histoire. Je plais à la république, mais aussi à l’empire. J'aspire à la réussite, mais je ne rêve que d’une vie simple. Je me présente comme une travailleuse ou une fermière, mais je reçois la légion d’honneur des mains de l’impératrice Eugénie et je refuse le mariage, mais je vivrai plus de 50 ans une union parfaitement bourgeoise avec la même femme. Je suis persuadée que les animaux ont une âme et j'ai vendu la mienne au marché de l’art. Je travaille en habit d’homme, mais ne supporte pas que mes élèves se coupent les cheveux.

bibliographie