Rosalind Franklin

La femme qui a découvert l'ADN !

Retour

Le 25 juillet 1920, je nais dans une famille juive, où je suis la deuxième enfant d'une fratrie de 5. Je fais mes études secondaires à St Paul's Girl's School, qui est, comme son nom l'indique, une école reservée aux filles, qui se situe à Londres, avant de partir au Newnham College en 1941, pour continuer mes études de chimie. Au cours de la seconde guerre mondiale, je fais des études scientifiques sur le charbon, tout en étant garde ARP, ce qui signifie que je suis chargée de protéger les civils d'attaques aériennes. J'obtiens malgré tout mon doctorat en physique-chimie, suivi d'un poste de chercheuse au CNRS ( Centre Nationnal de la Recherche Scientifique). En 1950, on me propose un poste pour un laboratoire de rayons X au King's College, à Londres, pour travailler sur l'ADN. Rapidement, je démontre que les modèles d'ADN apportés par Watson et Crick ne sont pas les bons. Je quitte le King's college en 1953, mais mes travaux, parlant de la structure à double hélice de l'ADN, sont gardés et partagés à mon insu a Watson et Crick. Quand j'apprends que Watson et Crick envoient un article au journal scientifique "Nature", parlant de la double hélice de l'ADN, j'exige qu'un article à mon nom soit également posté, ce que le journal acceptera. Watson et Crick diront dans leur article avoir seulement été inspirés par mes recherches, alors que rien n'aurait pu être découvert sans ces dernières. Je meurs en 1958 d'un cancer des ovaires, probablement dû à l'exposition aux rayons X pendant mes recherches. En 1962, quelques années après ma mort, Watson et Crick obtiennent le prix Nobel pour la découverte de la structure de l'ADN, sans même citer mes recherches. Ce n'est qu'en 2003 qu'ils révéleront la vérité et avouront que je méritais tout autant qu'eux, voir plus, le prix Nobel à titre Posthume.